mal de dos

Mal de dos

Les douleurs au dos sont très fréquentes: On estime que jusqu’à 80% des gens ont un mal de dos significatif au moins une fois dans leur vie. Les causes sont multiples et incluent les blessures traumatiques, les blessures d’usure, les maladies inflammatoires, l’inactivité physique, et d’autres.

Il faut savoir que le dos se décompose en cinq régions : le rachis cervical, le rachis thoracique, le rachis lombaire, le sacrum et le coccyx.

  • le rachis cervical, au niveau du cou
  • le rachis thoracique, à la hauteur de la poitrine
  • le rachis lombaire, au niveau du bas du dos
  • le sacrum, au niveau du pelvis
  • puis le coccyx

On appelle donc “lombalgie” une douleur située au bas du dos. Notons que le terme lombalgie ne constitue pas un diagnostic et qu’il n’explique pas l’origine (la cause) de la douleur; c’est seulement une indication du symptôme (douleur) et de sa localisation (bas du dos).

C’est lors de votre consultation médicale puis en physiothérapie qu’un diagnostic pourra être posé, qui tienne compte des multiples causes possibles de douleur au dos, dont:

  • l’entorse (ligamentaire)
  • La déchirure musculaire (claquage)
  • L’arthrose (dégénérescence articulaire)
  • La hernie discale (déchirure de l’anneau fibreux d’un disque, laissant sortir une partie de son contenu)
  • La sténose foraminale (rétrécissement là où passent les nerfs rachidiens)
  • Le spondylolisthésis (glissement vers l’avant d’une vertèbre par rapport à celle du dessous)
  • La sténose spinale (diminution de l’espace où est située la moëlle épinière)

Le physiothérapeute pourra ensuite utiliser une variété de modalités d’intervention dont la thérapie manuelle, la chaleur, la cryothérapie (glace), l’électrothérapie, le biofeedback par ultrasonographie, et la prescription d’exercices thérapeutiques. Son intervention vise à mettre en place les conditions favorables au processus de guérison naturel du corps, à diminuer la douleur et à ramener à la normale le fonctionnement de votre corps. Pour chacune de ces étapes, le physiothérapeute vous enseigne aussi des stratégies que vous pourrez vous-même utiliser pour y contribuer.

Le physiothérapeute travaille de concert avec votre médecin, de même qu’avec d’autres professionnels de la santé pour votre rétablissement. Par exemple, si vous vivez des difficultés avec vos activités domestiques/de la vie quotidienne ou vos soins personnels, ou encore quand à la reprise de certaines tâches de travail, une ergothérapeute pourrait vous aider par l’utilisation d’aides techniques.

Advenant que vous ayez subi une blessure (ex: fracture vertébrale, hernie discale, etc.) nécessitant une période plus longue de guérison/récupération (et donc d’arrêt de vos activités ou de votre travail), des traitements en kinésiologie permettront de contrer les effets de cette période d’inactivité; de regagner vos capacités physiques (force, endurance, puissance, amplitude de mouvement, vitesse, filières énergétiques, proprioception, équilibre, contrôle neuromoteur) et de diminuer la douleur.

En cas de douleurs persistantes/récurrentes (plus de 3 mois), ces interventions constituent la forme de thérapie physique la plus éprouvée scientifiquement.

Des traitements en kinésiologie sont également très utiles si vous occupez un emploi physiquement exigeant ou pratiquez des sports auxquels il faudra vous préparer pour que vous puissiez les reprendre de façon sécuritaire et avec moins de risque de rechute.